Registed Nurses' Association of Ontario

Les infirmières dénoncent les mauvais traitements envers les anés

Les infirmières dénoncent les mauvais traitements envers les anés

2011-06-13
TORONTO, le 13 juin 2011 – Un nombre de plus en plus grand d’aînés canadiens sont vulnérables aux mauvais traitements.

Le 15 juin est la Journée internationale de sensibilisation pour contrer les abus envers les personnes aînées. L’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario (AIIAO) et l’Association des infirmières et infirmiers du Canada soulèvent le problème pour le présenter au grand jour.

Selon Statistique Canada, les personnes âgées de plus de 65 ans représentaient 13 p. 100 de la population en 2009. Au cours de cette année-là, 7 900 incidents de mauvais traitements avaient été rapportés, soit une augmentation de 14 p. 100 depuis 2004. Les défenseurs des aînés affirment que les mauvais traitements prennent diverses formes, comme les sévices physiques, affectifs, sexuels, les abus financiers ou la négligence.

L’AIIAO lance un projet en choisissant dix résidences de soins de longue durée à travers le Canada. Les centres d’excellence en prévention de la violence faite aux aînés (CEPVA, ou en anglais, PEACE) choisis sont situés en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse.

L’objectif pour chaque site est d’augmenter la sensibilisation et la compréhension des fournisseurs de soins de santé au sujet des mauvais traitements envers les personnes âgées et d’améliorer leur capacité à répondre à des situations d’abus.

C’est une situation bien difficile avec laquelle il faut composer. Tout mauvais traitement est une aberration. Ce qui dérange le plus, c’est que les victimes elles-mêmes ont souvent peur d’en parler. C’est pourquoi ce projet est si important. Nous devons sensibiliser tout le monde, le public et les travailleurs de la santé, des mesures à prendre lorsqu’ils sont témoins de mauvais traitements envers les personnes âgées et de la façon de les prévenir », affirme Heather McConnell, infirmières autorisée auprès de l’AIIAO et l’une des responsables du projet.

Mme McConnell ajoute que les personnes résidant dans les établissements de soins de longue durée sont plus vulnérables puisqu’elles sont plus âgées, plus frêles et qu’elles ont des besoins plus complexes.

Les infirmières et les autres professionnels de la santé ont un important rôle de première ligne à jouer en reconnaissant et en dénonçant les mauvais traitements. Nous avons un devoir moral et éthique de protéger le bien-être de nos patients, et cette nouvelle initiative est un pas dans la bonne direction », a déclaré Judith Shamian, la présidente de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada.


L’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario est l’association professionnelle qui représente les infirmières et infirmiers autorisés pratiquant dans cette province. Depuis 1925, l’AIIAO préconise des politiques publiques favorables à la santé, favorise l’excellence dans la pratique des soins infirmiers, aide les infirmières et infirmiers à contribuer davantage à l’orientation du système de soins de santé et agit sur des décisions qui ont une incidence sur les infirmières et infirmiers et sur le public auxquels ceux-ci prodiguent des soins.

Le projet est financé par le Programme Nouveaux Horizons pour les aînés du Gouvernement du Canada.

Pour de plus amples renseignements au sujet de l’AIIAO, visiter notre site Web au www.rnao.ca. Consulter également nos pages Facebook www.rnao.ca/facebook et Twitter www.twitter.com/rnao.
Marion Zych,
Director of Communications, RNAO
Cell:647-406-5605/Phone:416-408-5605     
Toll free: 1-800-268-7199 ext. 209
mzych@rnao.ca

Lisa Brazeau
Director, Communications and Member Outreach /
Directrice du service des communications et relations avec les membres
Canadian Nurses Association / Association des infirmières et infirmiers du Canada
50 Driveway, Ottawa, ON  K2P 1E2
Cell 613-237-2159
www.cna-aiic.ca
-30-